Accéder au contenu principal

Tourner la page

vote


Quelle élection ! On connaissait le Jour le plus long, 2020 nous aura offert la campagne électorale la plus longue et la plus inédite. Elle va enfin s’achever dans six jours avec l’organisation du second tour des municipales qui reste encore plein d’inconnues avec un risque d’abstention massif . C’est peu dire que le coronavirus aura bousculé notre démocratie locale, celle qui permet pourtant d’élire l’homme ou la femme préféré des Français : leur maire. Après un premier tour organisé à la veille d’un confinement jamais vu du pays et marqué par une abstention historique, la campagne électorale s’était mise en sommeil, ne sachant d’ailleurs si elle pourrait reprendre. Les maires sortants candidats à leur réélection ont redoublé de présence sur le terrain pour rassurer leurs administrés face à la pandémie quand ceux dont c’était le dernier mandat ont dû jouer les prolongations. Les challengers, de leur côté, ont dû souvent se résigner à ne faire que de la figuration. Tous les candidats ont toutefois amendé leurs programmes pour tenir compte des nouvelles priorités imposées par le Covid-19 afin de préparer "le monde d’après". Une nouvelle donne où les sujets comme la santé, l’environnement, la relance économique locale sont désormais en tête des préoccupations. Les alliances de second tour, qui ont tantôt été surprenantes ou laborieuses, ont également redessiné le paysage politique. Laminés par la présidentielle de 2017, le Parti socialiste et les Républicains ont montré la pertinence de leur ancrage local, les listes écologistes et citoyennes se sentent pousser des ailes pour ravir des métropoles, suscitant des "fronts anti-Verts", tandis que la République en marche, à force d’atermoiements et d’alliances illisibles à droite ou à gauche se prépare au choc d’une berezina.

Après cette si longue élection perce aussi l’envie de passer à autre chose, de clore la séquence municipale, de tourner la page pour entamer comme une nouvelle ère. Emmanuel Macron, qui ne s’étendra sans doute pas sur le résultat calamiteux qui attend son parti, entend d’ailleurs reprendre la main dès le lendemain du second tour. Le 29 juin, le chef de l’Etat recevra les 150 membres de la Convention citoyenne sur le climat qui ont rendu hier leurs propositions afin de leur apporter une réponse. Un référendum à questions multiples pourrait ainsi ouvrir l’Acte III du quinquennat. Pour cette dernière séquence avant la présidentielle de 2022, Emmanuel Macron a esquissé un plan pour que la France retrouve "l’indépendance" et pour "reconstruire une économie forte, écologique, souveraine et solidaire" dans un cadre européen. Reste que le référendum est à double tranchant ; l’histoire a montré que les Français répondaient davantage à celui qui pose la question qu’à la question elle-même…

(Editorial publié dans La Dépêche du Midi du lundi 22 juin 2020)

Posts les plus consultés de ce blog

Champs de batailles

L'agriculture est-elle devenue un champ de bataille ? En tout cas, le débat houleux sur les pesticides, et plus particulièrement le glyphosate, concentre – au détriment souvent d'autres thématiques – tous les enjeux et les contradictions de notre époque autour de l'alimentation, de la lutte contre le réchauffement climatique et de la préservation de la biodiversité. Et le moins que l'on puisse dire est que les positions sont tranchées, frontales, quasi irréconciliables entre les défenseurs de l'environnement et de la santé publique d'un côté, les agriculteurs et les industriels de l'autre, et les agences sanitaires au milieu dont l'impartialité et l'indépendance ne sont pas au plus haut… Le débat est d'autant plus vif que les avis scientifiques autour desquels toutes les parties auraient pu logiquement se retrouver peinent à se frayer un chemin dans un débat public où les opinions surpassent les faits et où les infox des réseaux sociaux et les …

Le revers de la médaille

Les gagnants de la seconde édition du Loto du patrimoine ont été dévoilés mardi par le ministre de la Culture Franck Riester. 103 projets ont ainsi été retenus sur 835 candidats, et s'ajoutent aux dix-huit déjà annoncés en mars dernier. Cette multiplication de candidatures, cet engouement populaire souligne, si besoin en était, l'attachement des Français à leur patrimoine. Un attachement que l'on mesure d'ailleurs chaque année en septembre lors des Journées du patrimoine – initiative française lancée en 1984 et devenue depuis européenne – qui battent à chaque édition des records de fréquentation. Attachement au patrimoine que l'on retrouve de la même façon lors des émissions de radio ou de télévision consacrées à l'histoire et aux monuments, qui apportent régulièrement de très belles audiences aux chaînes.

Enfin, l'attachement des Français au patrimoine a connu un retentissant éclat lors de l'incendie du toit de Notre-Dame de Paris. L'élan de génér…

Les armes dans la peau

Coup sur coup deux nouvelles fusillades ont été perpétrées ce week-end aux états-Unis. Deux tueries de masse qui ont fait des dizaines de morts et de blessés et qui portent leur nombre, terrible, à 251 depuis le début de l'année 2019, selon un décompte de l'association Gun Violence Archive. Autrement dit, peu ou prou, il ne se passe pas un jour outre-Atlantique sans que des innocents, hommes, femmes, enfants, ne soient tués par balle, que ce soit par des déséquilibrés, des militants suprémacistes blancs, des adeptes de l'état islamique ou tout simplement des citoyens lambda qui décident de régler leurs problèmes par arme à feu. Dans n'importe quel pays au monde, la répétition de tels drames déboucherait sur une prise de conscience collective et, surtout, sur des changements législatifs profonds pour que cela ne se reproduise plus. Pas aux états-Unis.

Ce grand pays a, d'évidence, les armes dans la peau, d'autant plus que leur usage est inscrit noir sur blanc da…