Accéder au contenu principal

Lueur d'espoir

Alex Batty

C’est une histoire qui a ému le Royaume-Uni et qui vient de connaître un rebondissement totalement inespéré. Alex Batty, un jeune Anglais de 17 ans, a été retrouvé mercredi à Revel, en Haute-Garonne, après six ans de disparition. Enlevé par sa mère et son grand-père en 2017, lors d’un voyage en Espagne, il aurait été emmené au Maroc, puis en France, pour vivre une vie « alternative », loin de l’école et de la société. Sa grand-mère, Susan Caruana, qui en avait la garde légale, n’a cessé de le rechercher, avec l’aide de la police britannique et des médias. Elle avait lancé en 2018 un poignant appel à toutes les personnes qui connaissaient son petit-fils, celles qui auraient pu le croiser ou le voir sur les réseaux sociaux à la contacter ou à contacter la police britannique. Une supplique restée vaine jusqu’à ce jour.

Derrière la joie et le soulagement d’avoir retrouvé Alex, aujourd’hui un adolescent qui a pu joindre sa grand-mère, demeurent beaucoup de questions qui restent sans réponses. Pourquoi sa mère et son grand-père ont-ils agi ainsi ? Comment Alex a-t-il vécu ces années de clandestinité ? Quelles séquelles psychologiques gardera-t-il de cette expérience traumatisante ?

Le cas d’Alex Batty n’est malheureusement pas isolé. Chaque année, des milliers d’enfants disparaissent en Europe, victimes d’enlèvements parentaux, de fugues, de réseaux criminels ou de pédophiles. Selon le Centre européen pour les enfants disparus et sexuellement exploités, plus de 250 000 signalements ont été enregistrés en 2022, dont près de 10 000 en France. Parmi eux, certains restent sans réponse, laissant les familles dans l’angoisse et le désespoir, dans la solitude aussi car en dépit des dispositifs mis en place pour recueillir les signalements, les familles des disparus font face seules à ces drames.

Le retour inattendu d’Alex Batty constitue donc un message d’espoir pour toutes ces familles qui attendent des nouvelles de leurs enfants. Même si en l’espèce l’adolescent a semble-t-il choisi de quitter le chemin que lui avaient imposé sa mère et son grand-père, ce retour montre que la mobilisation des autorités – l’enquête sur Alex Batty en Angleterre n’a jamais été close – des médias et du public peut permettre de retrouver la trace des disparus, même après plusieurs années. Ce retour à la vie montre aussi que, plus que jamais, il est nécessaire de renforcer la coopération internationale, notamment au sein de l’Union européenne, pour lutter contre le fléau des enfants disparus ou enlevés qui brise tant de vies. Plus de 1 100 enlèvements internationaux d’enfants sont signalés chaque année et heureusement 75 % des cas résolus le sont grâce à des accords de médiation complets ou partiels. Mais il reste les autres…

Alex Batty a été confié aux services sociaux du département, en attendant de retrouver sa grand-mère. Il lui reste à reprendre le fil d’une relation brutalement interrompue mais aussi à reconstruire son identité, son parcours scolaire, ses relations sociales. Car en le soustrayant au monde, sa mère et son grand-père lui ont volé son enfance.

Posts les plus consultés de ce blog

Se préparer

Voilà un type de courbe que l’on n’avait pas vu depuis longtemps concernant le Covid-19 : une hausse, celle du nouveau variant du coronavirus EG.5. Baptisé Eris, ce cousin d’Omicron croît de façon vertigineuse dans le séquençage de cas positifs au Covid-19 en France comme dans d’autres pays. Beaucoup plus contagieux que ses prédécesseurs, Eris pourrait ainsi s’imposer et devenir majoritaire. Au point de relancer une pandémie mondiale que nous pensions derrière nous ? Nous n’en sommes évidemment pas là, mais l’apparition de ce nouveau variant, tout comme la possibilité de voir survenir des clusters de contamination comme cela vient de se produire aux fêtes de Bayonne, nous interroge légitimement. Même si la couverture vaccinale est bonne en France, la crainte de devoir revivre les conséquences sanitaires et socio-économiques d’un retour de la pandémie est bien dans les esprits. Peut-être aurions-nous dû écouter plus attentivement les spécialistes comme le directeur général de l’Organisa

Entaché

Dix ans après son départ du gouvernement Ayrault, Jérôme Cahuzac, l’ancien ministre du Budget de François Hollande, envisage-t-il son retour en politique ? En tout cas l’intéressé, condamné en appel à deux ans de prison pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale, et frappé de cinq années d’inéligibilité, était hier sur le marché de Monsempron-Libos, non loin de Villeneuve-sur-Lot, la ville dont il a été le député et le maire.Fin octobre déjà il participait à une réunion, organisée à huis clos, quelques semaines après le lancement d’une association politique «Les amis de Jérôme Cahuzac». Récemment interrogé par Sud-Ouest pour savoir s’il préparait son retour politique, le septuagénaire, qui avait élu domicile en Corse où il pratiquait la médecine à l’hôpital de Bonifacio, s’est borné à répondre que «tout est une question de circonstances», faisant remarquer qu’ «on fait de la politique pour être élu et agir» et qu’il n’y avait pas d’élections avant 2026, date des prochaines m

Bien manger

C’est un petit logo qui nous est devenu familier lorsque nous faisons nos courses. Impulsé par un règlement européen (INCO) de 2014, établissant des règles pour informer les consommateurs sur la déclaration nutritionnelle ou la liste des ingrédients d’un produit, le Nutri-Score, ses cinq lettres de A à E et ses cinq couleurs de vert à rouge, est désormais bien ancré dans le paysage. De plus en plus présent sur le devant des emballages, on peut même dire que c’est un succès européen puisqu’il est présent non seulement en France, qui l’a introduit en 2017, mais également en Belgique, en Allemagne, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Espagne et même en Suisse, qui ne fait pourtant pas partie de l’Union européenne. Face à des étiquettes qui livrent la composition des produits écrite en tout petits caractères difficilement lisibles, certains consommateurs s’étaient déjà tournés vers des applications comme Yuka. Avec un smartphone, il suffit alors de scanner le code-barres d’un produit pour en a