Accéder au contenu principal

Fatale imprudence

« La moindre imprudence peut nous coûter la vie, et pire encore : la liberté » disait Jacques Mesrine. Xavier Dupont de Ligonnès n'a peut-être rien d'un braqueur multirécidiviste, mais il pourrait faire sienne cette phrase de l'ex-ennemi public n° 1 de la France des années 70, car il était devenu depuis 2011 l'homme le plus recherché de France pour le meurtre de sa femme Agnès et de ses quatre enfants, Arthur, Thomas, Anne et Benoît. Hier, en Ecosse, loin de Nantes où il vécut, il a d'évidence commis une fatale imprudence, en entamant un voyage en avion sans se douter qu'il était frappé par une dénonciation anonyme.

Xavier Dupont de Ligonnès, le principal suspect du terrible quadruple meurtre, a été arrêté hier à l'aéroport de Glasgow, confondu par ses empreintes digitales. Lui qui avait changé d'identité et d'apparence en recourant semble-t-il à la chirurgie esthétique, a été interpellé grâce à la part la plus intime et la plus unique de chaque individu, puisqu'il n'y a qu'une chance sur 64 milliards que deux personnes aient les mêmes empreintes.

Pendant huit années, Xavier Dupont de Ligonnès se sera joué des enquêteurs, baladés entre fausses pistes et témoignages fantaisistes. Mais pendant huit ans, gendarmes et policiers, français et étrangers via le réseau Interpol, n'ont jamais abandonné. Cette fin de cavale souligne aussi combien, dans l'ombre, loin des projecteurs, tous les jours, ces hommes et femmes poursuivent avec un grand professionnalisme et une détermination sans faille la traque des criminels.

Maintenant commence une autre étape dans cette affaire qui a passionné les Français ; maintenant vient le temps des questions. Comment De Ligonnès a-t-il pu berner tout le monde dans notre société où il est de plus en plus difficile de ne pas laisser de trace ? A-t-il bénéficié de complicité ? Qui a protégé sa fuite ? Qui l'a dénoncé et pourquoi ?

L'affaire Dupont de Ligonnès vient de connaître un spectaculaire et inattendu coup de théâtre, mais la pièce est loin d'être terminée…

(Editorial publié dans La Dépêche du Midi du samedi 12 octobre 2019)

Des explications 

L'éditorial ci dessus a été publié dans l'édition du samedi 12 octobre dont l'édition a été bouclée vers 23h15 la veille. À ce moment-là, vendredi 11 octobre au soir, la rédaction a réalisé deux pages spéciales pour rendre compte de cet incroyable rebondissement dans l'affaire Dupont de Ligonnès : l'arrestation du principal suspect disparu depuis huit ans.
Comme la plupart des médias français abonnés aux dépêches de l'Agence France Presse (AFP) La Dépêche a relayé les informations fournies par cette dernière. L'AFP a ainsi annoncé l'arrestation de De Ligonnès sur la foi de 4 sources distinctes proches de l'enquête française. Des sources qui confirmaient que la police écossaise avait établi une correspondance entre les empreintes digitales de l'individu arrêté et celles de Xavier Dupont de Ligonnès.
La Dépêche a également constaté vendredi soir que des médias écossais avaient repris tardivement ces informations sur leurs sites internet sans émettre le moindre doute sur la véracité de cette information.
Cette correspondance des empreintes annoncée comme certaine a été mise en doute puis finalement infirmée par des tests ADN samedi 12 octobre, jetant un trouble légitime parmi les lecteurs face à cette information qui s'est donc avérée étonnée.
Malgré les précautions prises, la rédaction a donc relayé en toute bonne foi une information qui, de certaine, s'est avérée erronée. Nous le regrettons vivement. Cette séquence nous invite à redoubler de vigilance à l'avenir pour préserver la qualité de nos informations et la confiance que vous nous témoignez. 

Posts les plus consultés de ce blog

Champs de batailles

L'agriculture est-elle devenue un champ de bataille ? En tout cas, le débat houleux sur les pesticides, et plus particulièrement le glyphosate, concentre – au détriment souvent d'autres thématiques – tous les enjeux et les contradictions de notre époque autour de l'alimentation, de la lutte contre le réchauffement climatique et de la préservation de la biodiversité. Et le moins que l'on puisse dire est que les positions sont tranchées, frontales, quasi irréconciliables entre les défenseurs de l'environnement et de la santé publique d'un côté, les agriculteurs et les industriels de l'autre, et les agences sanitaires au milieu dont l'impartialité et l'indépendance ne sont pas au plus haut… Le débat est d'autant plus vif que les avis scientifiques autour desquels toutes les parties auraient pu logiquement se retrouver peinent à se frayer un chemin dans un débat public où les opinions surpassent les faits et où les infox des réseaux sociaux et les …

Le revers de la médaille

Les gagnants de la seconde édition du Loto du patrimoine ont été dévoilés mardi par le ministre de la Culture Franck Riester. 103 projets ont ainsi été retenus sur 835 candidats, et s'ajoutent aux dix-huit déjà annoncés en mars dernier. Cette multiplication de candidatures, cet engouement populaire souligne, si besoin en était, l'attachement des Français à leur patrimoine. Un attachement que l'on mesure d'ailleurs chaque année en septembre lors des Journées du patrimoine – initiative française lancée en 1984 et devenue depuis européenne – qui battent à chaque édition des records de fréquentation. Attachement au patrimoine que l'on retrouve de la même façon lors des émissions de radio ou de télévision consacrées à l'histoire et aux monuments, qui apportent régulièrement de très belles audiences aux chaînes.

Enfin, l'attachement des Français au patrimoine a connu un retentissant éclat lors de l'incendie du toit de Notre-Dame de Paris. L'élan de génér…

Les armes dans la peau

Coup sur coup deux nouvelles fusillades ont été perpétrées ce week-end aux états-Unis. Deux tueries de masse qui ont fait des dizaines de morts et de blessés et qui portent leur nombre, terrible, à 251 depuis le début de l'année 2019, selon un décompte de l'association Gun Violence Archive. Autrement dit, peu ou prou, il ne se passe pas un jour outre-Atlantique sans que des innocents, hommes, femmes, enfants, ne soient tués par balle, que ce soit par des déséquilibrés, des militants suprémacistes blancs, des adeptes de l'état islamique ou tout simplement des citoyens lambda qui décident de régler leurs problèmes par arme à feu. Dans n'importe quel pays au monde, la répétition de tels drames déboucherait sur une prise de conscience collective et, surtout, sur des changements législatifs profonds pour que cela ne se reproduise plus. Pas aux états-Unis.

Ce grand pays a, d'évidence, les armes dans la peau, d'autant plus que leur usage est inscrit noir sur blanc da…